Connect with us

nouvelles du monde

Corée du Nord met en garde U.N. Conseil de sécurité contre la discussion de l’homme du pays droits

Mapdow

Published

on

NATIONS UNIES (Reuters) – La Corée du Nord a déclaré à la sécurité des Nations UniesConseil mercredi qu’il examinerait toute discussion des années de campagnela situation des droits de l’homme une « grave provocation » et Pyongyang « répondrefortement.”

PHOTO DOSSIER: L’ambassadeur nord-coréen Kim Song Nations Unies parlelors d’une conférence de nouvelles à New York, États-Unis, le 7 Octobre, 2019.REUTERS / Brendan McDermid

ambassadeur U.N. Corée du Nord Kim Song a livré l’avertissement dans une lettre,qui a été vu par Reuters. Diplomates lesdits plusieurs membres de la 15-membreConseil prévu de demander une réunion ce mois-ci sur les violations des droits de l’hommeCorée du Nord.

Nord dirigeant coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont rencontrétrois fois depuis Juin l’année dernière dans le but de négocier un accord que Washingtonespère conduire à la Corée du Nord le démantèlement de son nucléaire et des missilesprogrammes. Mais aucun progrès n’a été fait et Pyongyang a procédé à unesérie de courte portée essais de missiles balistiques.

Les Etats-Unis est président du Conseil de sécurité pour Décembre.

Kim Song a écrit que toute réunion sur les droits de l’homme serait un « acte deconnivence à la voie d’évitement et politique hostile « américaine, ce qui conduira àsapant plutôt que d’aider la réduction des tensions sur la CoréePéninsule et à la résolution de la question nucléaire « .

A neuf membres du conseil minimum doivent appuyer une demande de la réunionpour vaincre toute tentative de bloquer. Entre 2014 et 2017 la Chine n’a pasd’arrêter la discussion annuelle.

L’an dernier, les Etats-Unis a baissé un coup de pouce pour le Conseil de se réunir sur l’hommeles droits parce qu’il n’a pas assez de soutien, des diplomates. Ils pourraientont essayé à nouveau en Janvier lors d’une rotation de cinq nouveaux membres sur le conseil,mais ils ne l’ont pas.

La Corée du Nord a rejeté à plusieurs reprises les accusations de violations des droits de l’homme etblâme sanctions pour une situation humanitaire désastreuse. Il exige qu’ils soientenlevé. Pyongyang a été soumis à des sanctions U.N. depuis 2006 sur samissiles balistiques et programmes nucléaires.

« Si le Conseil de sécurité pousserait par la réunion sur les « droits de l’hommequestion » de la RPDC … la situation sur la péninsule coréenne prendraittourner à nouveau pour le pire « , dit la lettre.

La Corée du Nord a donné à Washington jusqu’à la fin de l’année pour montrer plusflexibilité dans les discussions, ce qui soulève des inquiétudes chez certains diplomates qu’il pourraitCV prochaine année nucléaire et les essais de missiles à longue portée qui a étésuspendu depuis 2017.

Trump a jugé à plusieurs reprises cette suspension des essais en tant que majeurela réalisation de son engagement avec la Corée du Nord.

Un rapport U.N. 2014 sur les droits humains en Corée du Nord a conclu que la Corée du Nordresponsables de la sécurité – et peut-être Kim lui-même – doivent faire face à la justice pourla supervision d’un système contrôlé par l’Etat des atrocités de type nazi.

Rapports par Michelle Nichols; Modification par Leslie Adler et Grant McCool

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nouvelles du monde

#VALUE!

Mapdow

Published

on

By

Continue Reading

nouvelles du monde

#VALUE!

Mapdow

Published

on

By

Continue Reading

nouvelles du monde

#VALUE!

Mapdow

Published

on

By

Continue Reading

Trending

Copyright © 2019 Mapdow.com