Connect with us

nouvelles du monde

dispositifs à la bombe de conduite par la poste n’aurait pas fonctionné: rapport du FBI

Mapdow

Published

on

New York, 17 Juillet

Une analyse du FBI de bombes artisanales crûment faites par la poste aux critiques en bonne place deLe président Donald Trump a conclu qu’ils ne travaillent, selonun rapport rendu public mardi.

Le rapport Janvier sur l’analyse a été déposée à la Cour fédérale de Manhattan,où la US District juge Jed Rakoff S devrait condamner Cesar Sayocen Septembre après l’homme de Floride a plaidé coupable à des explosifs liésfrais dans les semaines épisode effrayant avant les élections de mi-mandat de l’an dernier.

Sayoc, 57, fait face à une peine de prison obligatoire de 10 ans et jusqu’à la vie. Sayoc aà plusieurs reprises a dit qu’il n’a jamais voulu blesser personne, une réclamation que sonles avocats seront probablement Argue a été pris en charge par le rapport.

Le FBI a déclaré que les appareils n’auraient pas fonctionné en raison de leur conception,mais il ne pouvait pas déterminer si c’était de mauvaise conception ou laintention du constructeur.

Mini tour a metaux On dit que le système de mise à feu de chaque dispositif ne dispose pas des composants appropriés etEnsemble pour lui permettre de fonctionner comme un procédé d’initiation pour unexplosif. Il a également dit que les dispositifs contenaient de petits fragments de casséle verre, la fragmentation souvent ajouté aux explosifs pour blesser ou tuer des gensproche.

Que les appareils auraient explosé est devenu un point focal majeur derécentes audiences lorsque Sayoc ont affirmé qu’ils ne pouvaient pas et les procureurssemblait laisser la question ouverte.

Sarah Baumbartel, un assistant défenseur fédéral, a refusé de commenter, bien quela question était susceptible d’être traité lorsque ses avocats soumettre leurs observations écritesarguments condamnant la semaine prochaine.

Dans une lettre adressée au juge il y a plusieurs mois, Sayoc a écrit: « En aucuncirconstances mon intention de faire du mal ou nuire à personne. L’intention était deseulement intimider et faire peur « .

Sayoc a reconnu avoir envoyé 16 bombes rudimentaires – dont aucun détoné – àcibles dont Hillary Clinton, l’ancien vice-président Joe Biden, plusieursles membres du Congrès, l’ancien président Barack Obama et l’acteur Robert DeNiro. Les appareils ont également été envoyés par la poste aux bureaux de CNN à New York et Atlanta.

Les bombes ont commencé à tourner au-dessus de quelques semaines d’étirement de cinq jours avant lami-session. Ils ont été envoyés à des adresses à New York, New Jersey, Delaware,Californie, Washington, DC et Atlanta, en Géorgie.

Sayoc a été arrêté à la fin Octobre à un magasin de pièces d’automobiles en Floride. Il avaitvit dans une camionnette plâtré avec des autocollants Trump et images de Trumpadversaires avec ligne de mire sur leurs visages. – AP

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nouvelles du monde

troupes Monkey attaque technicien de laboratoire, s’enfuir avec des échantillons tests dans Covid Meerut

Mapdow

Published

on

By

Comme la bande-annonce de la dernière version Eeb Allay Ooo Anurag Kashyap basé surles vrais incidents de singes sèment le chaos dans les hits de la capitale nationaleles médias sociaux, un incident très similaire a été signalé dans l’Uttar Pradesh deMeerut étaient une troupe de singes ont attaqué un transport technicien de laboratoireéchantillons d’essai Covid-19 des patients le vendredi.

Les singes auraient arraché les échantillons du Covid-19 suspectsles patients du technicien de laboratoire dans les locaux du Meerut médicalCollege et se sont enfuis.

Les médecins rappellent les échantillons

Les échantillons prélevés sur trois personnes soupçonnées de contracter le virusl’infection ont été prises pour les essais cliniques lorsque la troupe de singe attaquéle technicien. Les médecins avaient alors à se rappeler les échantillons pour le test.

Plaisamment, un des singes a été retrouvé assis sur un arbre, la masticationles kits de collecte d’échantillons. Des parties de certains kits ont été repérés jonchant leterre sous l’arbre.

Certains des habitants réussi à tirer sur les coupures de l’incident bizarreet partagé sur les médias sociaux qui allaient bientôt virale sur Internet.

Meerut magistrat du district Anil Dhingra, lorsqu’il a été interrogé sur l’incident,a parlé aux médias qu’il n’a pas vu une telle vidéo, mais lancerait unenquête sur la question.

Les écarts de panique parmi les résidents

Bien que l’incident a la propagation de rire parmi les téléspectateurs, les résidentsautour de Medical College Meerut sont en panique car ils voient les chances de laLa propagation du virus mortel.

Les singes ont été une nuisance persistante à ces personnes. Contrairement à lamenace habituelle créée par les créatures, les habitants sont maintenant inquietssur les chances de la propagation du virus que les singes ont porté leéchantillons d’essai largement à travers les zones résidentielles.

De plus, les chances de la communication de virus des singesles humains exacerbent la panique planant. Selon les études, les singes, commeles humains ne sont pas à l’abri de l’coronavirus; bien que certaines recherches prétendentqui après avoir été infecté une fois, ces animaux peuvent se transformer à l’abriréinfection.

Continue Reading

nouvelles du monde

Trump est militaire donne de l’assurance « All the Way » avec le gouverneur du Minnesota Au milieu Riots Sur la mort de George Floyd

Mapdow

Published

on

By

Le gouverneur du Minnesota Tim Walz a déjà activé national de l’ÉtatGarde au milieu des protestations en cours et des émeutes dans le sillage de George Floydmort à Minneapolis lundi.

Le président américain Donald Trump a assuré le gouverneur du Minnesota Tim Walz que lamilitaire est prêt à fournir une assistance et réprimer les troubles en cours dansMinneapolis, si les autorités locales ne mettent pas la ville sous contrôle.des émeutes et des pillages généralisés ont été déclenchées par la mort de George Floyd,un homme afro-américain qui a été abordé par plusieurs policiers avantétant clouée au sol par le cou et mourir plus tard en garde à vue surLundi.

…. Ces THUGS déshonore la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pasça arrive. Vient de parler au gouverneur Tim Walz et lui a dit que l’arméeest avec lui tout le chemin. Toute difficulté et nous prendra le contrôle mais,quand le début de pillage, le tournage commence. Je vous remercie!

Walz a déjà signé un décret activant la Garde nationale« pour aider à protéger la sécurité et maintenir la paix Minnesotans à la suitede la mort de George Floyd ».

Après une vidéo de l’incident a émergé en ligne, des manifestations ont éclaté dansMinneapolis, et ont depuis été en cours pour une troisième nuit consécutive.Les protestataires ont fracassé et mis le feu à l’enceinte locale où larépondre officiers, qui ont depuis été licenciés, travaillé; les magasins de détail locauxfurent bientôt aussi pillés. La police a réagi aux protestations avec prolifiquesl’utilisation de gaz lacrymogènes et ont tiré ce qu’on appelle des munitions non létales dans la foule.

Continue Reading

nouvelles du monde

40 arrêtés à New York de manifestations contre la mort de l’homme noir

Mapdow

Published

on

By

New-York, le 29 mai

Au moins 40 personnes ont été arrêtées à New York que les gens ont pris larues pour protester contre la mort d’un homme noir en garde à vue dansMinneapolis.

Plus de 100 personnes se sont rassemblées dans l’Union de Manhattan place jeudi après-midipour exprimer leur colère sur ce qu’ils ont appelé la brutalité policière qui a conduit àla mort de George Floyd, rapporte l’agence de nouvelles Xinhua.

L’homme afro-américain âgé de 46 ans est décédé lundi après une police blancheofficier le cloua au sol avec un genou à l’arrière de son cou enil a été menotté et d’autres officiers étaient là.

Tout en étant épinglé, Floyd a plaidé à plusieurs reprises, « s’il vous plaît, je ne peux pasrespirer » et « ne me tuez pas ».

Les quatre policiers impliqués dans l’affaire ont été tirés peu de temps après une vidéomontrant la mort de Floyd a virale sur les médias sociaux mardi, déclenchant unetollé national pour la justice.

L’incident a établi des comparaisons à la mort 2014 de New YorkEric Garner afro-américain, qui a été mis en étranglent par la police, en dépitses cris de « Je ne peux pas respirer ». Sa mort a galvanisé le pays « NoirVit Matière » mouvement.

Les manifestants de New York ont ​​scandé des slogans, y compris « Je ne peux pas respirer »,en position debout dans les lignes face à face avec des dizaines de policiers.

Certains d’entre eux ont utilisé un langage abusif envers la police.

Les 40 manifestants ont été arrêtés après plusieurs échauffourées et un combat entreLes deux côtés.

les nouvelles locales ont dit que quelqu’un a jeté une poubelle à la police et un autrea tenté de saisir un fusil d’officiers, alors que NBC a rapporté qu’un protestataire coup de poingun officier en face.

Des manifestations ont également eu lieu aussi bien dans des villes comme Los Angeles etMemphis, selon les rapports des médias, alors que des manifestations de grande envergure ont tournéviolente à Minneapolis, dont le gouverneur du Minnesota Tim Walz jeudia déclaré l’état d’urgence.

L’incident concernant Floyd a eu lieu le lundi soir quand, après réceptionune plainte, aurait qu’un homme pourrait essayer de passer une contrefaçonbillet de 20 $ dans un magasin local, les agents de police sont arrivés sur les lieux et a trouvéFloyd assis dans son véhicule, a rapporté Efe nouvelles.

Quand ils lui ont ordonné de sortir, ils ont dit qu’il résisté à son arrestation, en ajoutantleur rapport officiel déposé après l’incident après avoir eul’ont menotté et lui a fait mentir face cachée sur le trottoir, ils ont remarqué queil était en « détresse médicale ».

Dans la vidéo prise par un passant de l’arrestation de Floyd et les événements qui ont aboutià sa mort, l’homme se voit couché à plat ventre sur le trottoir à côté d’unevoiture de patrouille avec un des officiers agenouillés sur le dos de son cou pourplus de cinq minutes sans changer de position, en dépit du fait queFloyd peut être entendu dire qu’il ne peut pas respirer et la mendicité pour laofficiers de ne pas le blesser, jusqu’à ce qu’il perde conscience en fin de compte.

« S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît, je ne peux pas respirer » et « Mon estomac me fait mal. Mon coufait mal. S’il vous plaît s’il vous plaît. Je ne peux pas respirer, » Floyd est entendu dire. Mais leofficier n’a jamais réduit la pression de son poids du genou et le corps sur les années de l’hommele cou jusqu’à une ambulance est arrivée minutes plus tard et Floyd a été chargé sur unmontrant civière aucun signe de vie.

Il a ensuite été prononcé mort dans un hôpital local.

Le FBI a lancé une enquête criminelle sur l’affaire, qui aa suscité de fortes réactions à travers le pays.-IANS

Continue Reading

Trending

Copyright © 2019 Mapdow.com